VigicarotteSobre, il se prend une carotte et gagne 150€

L’enthousiasme provoqué par l’opération Vigicarotte est tel que l’auteure n’a pas pu s’empêcher de placer quelques jeux de mots bien pourris dans l’article. La team vous présente par avance ses excuses et vous prie de croire qu’aucune carotte n’a été maltraitée pour les besoins de ce sujet.

Comment ? Qu’est-ce-que j’apprends ? 150€ de bons de réductions pour rester sobre le temps d’une soirée ??
C’est ce que propose la campagne de prévention de sécurité routière VIGICAROTTE. On les remercie déjà pour ce nom formidable, et bien entendu pour cette belle initiative qui privilégie « la carotte plutôt que le bâton ».

Où les trouver ?
En sortie de boîte.  1 département par mois = 4 discothèques = 8 soirées par mois.
A Lille, on peut les trouver par exemple au Network (15 rue du Faisan) ainsi qu’aux Folies (52 Avenue du Peuple Belge).
Voir la tournée ICI !

La Méthode
Pour une fois, vous ne l’aurez pas dans le cul mais plutôt dans les poches. Remettez votre permis aux animateurs du stand Vigicarotte et profitez de votre soirée pour (re)gagner des points de vie et de dignité.  Lorsque vous aurez réussi à décoller du sol les bouteilles de houblon qui vous servent de potes, un simple éthylotest tout à fait propre vous permettra de récupérer le précieux ainsi que 150€ en bons de réductions (des partenaires sont associés à l’opération : magazines, salle de sports, parc d’attractions, centre optique, etc). Les carottes sont cuites, et vous, vous encaissez 🙂
Pas de panique, en cas d’alcootest positif, une solution sera trouvée pour que tout le monde puisse repartir chez soi sain et sauf, le but n’étant pas d’être dans la répression mais plutôt d’encourager les bons comportements.

La campagne Vigicarotte ne s’est pas plantée puisque 9 « Sam » sur 10 respectent leur engagement. Une manière ludique et agréable d’éveiller les consciences quant aux dangers de l’alcool au volant.

Alors prend ta carotte, c’est toi qui pilote ! On peut même trouver sur le site des conseils de Denis Brogniart. AH !

Ou encore de ‘Et tout le monde s’en fout’

© Photos : Vigicarotte